Ecouter la nature

Réapprendre à écouter avec attention

Sait-on encore écouter ? Prend-on vraiment le temps, dans une conversation quelle qu’elle soit, d’écouter réellement ce que la personne est en train de dire ? Souvent, malgré nous, à peine avons-nous laissé la parole à notre interlocuteur, que nous sommes déjà en train de réfléchir à notre prochaine réplique…

Et de fait, écoutant seulement d’une oreille distraite ce que l’autre à dire, parce que de toute façon, « ma prochaine tirade est bien plus intéressante que la sienne… »

Cette attitude est caractéristique d’un mode de fonctionnement mental, dans lequel une pensée s’enchaîne à une autre, et ceci continuellement, sans répit. Il est normal d’avoir des pensées, mais celles-ci deviennent agitation quand on ne leur laisse plus aucun espace.

On peut avoir une pensée et la laisser résonner en nous quelque instant.

De même, dans une conversation, plutôt que de prendre la parole à la milliseconde près où l’interlocuteur a terminé (certains sont champions du monde dans la discipline…), il est possible de laisser résonner les paroles, ne serait-ce que 2 secondes… Avant de rebondir…

La conversation en sera plus fluide. Chacun se sentira écouté et aura eu l’espace de s’exprimer réellement.

Certes dans une conversation à bâtons rompus, il est souvent difficile d’adopter cette attitude. Mais on peut s’entraîner.

Ecouter le silence de la nature comme exercice d’attention

Les sons de la nature sont d’excellents supports pour développer une écoute attentive et bienveillante.

Malheureusement, selon l’endroit où on vit, le paysage sonore est presque toujours « pollué » de bruits artificiels. Le bioacousticien Gordon Hempton estime même qu’il n’existe plus qu’une cinquantaine d’endroits dans le monde à l’abri d’un brouhaha d’origine humaine.

Gordon Hempton chasse et enregistre ce « silence » : des bruits naturels, loin de l’agitation humaine. Mais ce qui l’intéresse à travers ça, est aussi une quête personnelle d’écoute et de silence :

Plus encore que l’audition, ce que nous perdons dans le monde d’aujourd’hui, c’est la capacité à vraiment écouter. Dans un combat, il ne faut pas qu’il y ait de moment sans action ; c’est pareil pour une conversation, de nos jours. S’il y a un silence, il faut tout de suite que l’on vienne le remplir.

Ceci dit, même si des sons artificiels peuvent filtrer, une balade en forêt ou en montagne, nous rapproche un peu plus d’une ambiance sonore naturelle.

Il est aussi possible de méditer sur des enregistrements, comme ceux de Gordon Hempton, par exemple :

Ceci dit, méditer dans l’agitation urbaine reste un excellent exercice d’attention, pour trouver et renforcer une authentique qualité d’écoute…

Dixit…

La plus belle expérience est celle du mystère, la source de tout art et de toute science.

— Albert Einstein

Sur le même sujet :

Laissez un commentaire