Ces bonnes petites choses du quotidien…

Un exercice de gratitude issu de la psychologie positive
Nous avons tous plus ou moins cette tendance à nous focaliser sur ce qui ne va pas dans notre vie. Une habitude de pensée qui nous amène de plus en plus à ne voir que le négatif. En oubliant au passage de profiter de tout ce qui va bien...
Exercice de gratitude, de psychologie positive

Quand voir exclusivement le négatif devient une habitude, nous ne nous rendons même plus compte de ces ruminations qui nous traversent… Et qui influencent notre manière de percevoir le monde, comme des lunettes filtrantes. La négativité devient alors peu à peu comme une seconde nature. Des petits exercices conscients permettent de rétablir l’équilibre.

Une dose de psychologie positive

La psychologie positive est un courant de recherche reconnu qui propose de rétablir la balance, en portant notre attention un peu plus sur le positif. L’idée n’est pas de voir la vie en rose tous les jours, en toutes circonstances. Il s’agit simplement de prendre quelques minutes par jour pour ressentir, par exemple, de la gratitude envers ce qui est bien dans notre vie. Quand nous tenons pour acquis toutes les belles choses de notre vie, nous ne prêtons même plus véritablement attention à la chaleur de nos proches, au sourire d’une personne croisée dans la rue, à la gentillesse d’une autre…

En ce sens la psychologie positive n’a rien à voir avec la pensée positive. Cette dernière a tendance à vouloir éliminer toute pensée négative, au risque de refouler des sentiments et des émotions qui ont aussi leur place. C’est une nuance importante.

La psychologie positive est-elle assimilable à la pensée positive ? La psychologie positive se différencie de la pensée positive sur trois points importants. Premièrement, la psychologie positive repose sur des études scientifiques empiriques et reproductibles. Deuxièmement, la pensée positive nous incite à être positif partout et tout le temps, ce que la psychologie positive ne fait pas. La psychologie positive reconnaît que, malgré les avantages de la pensée positive, parfois la pensée négative ou réaliste est pertinente. Les études mettent en évidence que l’optimisme est associé à une meilleure santé, à la performance, la longévité et le succès social, mais il y a des preuves que, dans certaines situations, la pensée négative permet de réaliser des estimations plus justes, plus exactes, ce qui peut avoir des conséquences importantes. La pensée optimiste peut être associée à une sous-estimation des risques.

Source

Un exercice de gratitude scientifiquement validé

La psychologie positive mène des recherches concrètes sur les outils, méthodes, façons d’être qui nous boostent, nous font du bien. Parmi celles-ci, il y en a une toute simple, qui n’a l’air de rien comme ça, mais dont plusieurs études ont montré la pertinence et l’efficacité.

Il s’agit simplement de se rappeler chaque jour 3 événements dans la journée qui nous ont fait du bien. Il n’y a pas besoin que cela soit extraordinaire : avoir passé un moment avec ses proches, ses enfants, son conjoint ; remarquer la beauté d’un paysage, d’un rayon de soleil qui vient se poser à l’intérieur ; une conversation stimulante entre amis ; un moment de pause pour soi où on s’est retrouvé…

  1. Pensez à un moment dans la journée qui était simplement bon.
  2. Donnez un titre à cet événement, qui résume en quelques mots l’essence de ce qui s’est passé. Par exemple “le sourire de mon enfant”, “les rayons du soleil sur l’horizon”…
  3. Décrivez cet événement, ce qui s’est passé, ce qui s’est dit, sans vous souciez de la grammaire, de la tournure des phrases.
  4. Précisez aussi ce que vous avez ressenti à ce moment-là : vos émotions, vos sensations, ce que vous vous êtes dit.
  5. Soyez présent également à ce que vous ressentez maintenant, alors que vous vous remémorez ce souvenir. Peut-être que le simple fait d’y repenser crée une chaleur ou un sourire intérieur.
  6. Refaites ce processus pour 2 autres moments agréables.

Une méditation sur les bonnes choses du quotidien

Les études qui ont analysé cette pratique proposent d’écrire ces étapes. Prendre un temps pour mettre sur papier ou de taper sur ordinateur ces événements renforcerait l’efficacité de l’exercice. Essayez par vous-mêmes ce qui vous convient le mieux.

Pour certaines personnes, aborder cet exercice comme un moment de méditation en conscience peut suffire largement. Pourquoi ne pas l’inclure en début de séance de méditation par exemple.

Il est conseillé de pratiquer cet exercice au moins plusieurs jours de suite, une semaine par exemple, pour en évaluer les effets.

C’est comme un entraînement. A force de porter son attention sur ce qui est bien dans une journée, nous adoptons peu à peu une nouvelle disposition d’esprit. Nous sommes plus à même de profiter des bonnes choses, au moment même où elles surviennent. Et, par conséquent, de ne plus passer à côté de ces petites choses du quotidien, qui comptent énormément et nous nourrissent.

Testez, expérimentez !

Référence : Etude scientifique de Martin Seligman sur cette pratique

Laisser un commentaire