Limiter les ruminations

Notre esprit est très fort pour faire une montagne d'une petite taupinière. Cela commence souvent par une pensée presque anodine, d'une chose à faire ou d'un problème à régler. Puis, en un rien de temps, cette pensée a fait boule de neige et nous nous retrouvons en train de nous préparer à l'apocalypse...

Les ruminations sans fin causent de l’anxiété. Elles éloignent de ce qui compte vraiment et empêchent de se concentrer sur l’essentiel. Alors que faire de ces pensées qui tournent en boucle ?

Première étape : Reconnaître que vous êtes en train de ruminer

Parfois ruminer est tellement devenu une habitude, que vous ne vous en apercevez même plus. Faites une pause et prenez le temps d’observer ce que votre cerveau est en train de faire.

Ainsi vous pouvez commencer à repérer des schémas répétitifs de pensées. Mettre de la conscience sur ces pensées inutiles est déjà un premier pas pour s’en libérer.

C’est une façon de mettre un espace entre vous et vos pensées. En effet, vous n’êtes pas obligé de vous laisser absorber par toutes les pensées qui passent. Vous n’êtes pas obligé de vous identifier à vos pensées. Vous n’êtes pas vos pensées.

Certaines pensées ont tendance à rester collées comme un sparadrap… Voici quelques pistes pour s’en dépêtrer.

Écrire pour s’alléger le mental

Donnez-vous un peu d’espace mental en déposant ces pensées sur une page. De nombreuses études montrent les bienfaits de l’écriture sur le stress, l’anxiété, etc. Pour en savoir plus, lisez l’article L’écriture pour vivre autrement ses émotions et redonner du souffle à sa vie

La règle des 5 ans

Changez de perspective en vous posant la question : quelle importance cela aura-t-il dans 5 ans ? Cela permet de relativiser les petites choses qui auraient tendance à prendre trop de place dans votre tête.

Recadrez votre pensée

Plutôt que de vous demander « Et si ça se passait mal« , retournez la question et demandez-vous plutôt : « Et si ça se passait bien ?« . Allez même plus loin : pensez à toutes les façons dont cela pourrait bien se passer.

On peut aussi recadrer une pensée en changeant son mode de questionnement et en passant du « Pourquoi » au « Qu’est-ce que », lire Eviter les ruminations et passer à une introspection efficace

Prenez le temps de respirer

Quelques respirations conscientes suffisent souvent à se recentrer et à relâcher les tensions mentales comme physiques. Instaurez dans votre journée des moments de break respiration d’1 minute. Vous permettrez ainsi à votre organisme de ne pas rester coincé dans un état d’alerte permanente.

Respirer pour se recentrer
Sortez de votre tête et revenez dans votre corps en prenant des pauses respiration

Soyez présent

En plus des pauses respiration, prenez quelques secondes pour être simplement présent à votre environnement et à vos sensations corporelles. C’est de la mindfulness en action, intégrée au quotidien.

Pensez à ces choses qui vous apportent du bonheur et cultivez-les

Jouer d’un instrument de musique, griffonner, chanter, passer un moment avec des amis, vous balader en pleine nature. Faites l’inventaire des activités qui vous nourrissent et pratiquez-en au moins une par semaine.

Faites des projets motivants pour l’avenir

Faire un voyage ? Suivre un cours ? Changer de lieu de vie ? On a tous des rêves petits ou grands qui donnent envie de se projeter dans le futur. Quels sont les vôtres ?

Expérimentez…

Tester ces idées et notez ce qui se passe pour vous. Tout ne marche pas forcément tout le temps, ni pour tout le monde. Même si ces exercices sont inspirés des recherches récentes en psychologie, ils ne sont pas pour autant fixés dans le marbre. Expérimentez par vous-même !

N’hésitez pas à vous approprier ces pistes, les adapter pour les faire vôtres. N’hésitez pas non plus à les faire évoluer dans le temps, pour que cela reste vivant pour vous.

Laisser un commentaire