Créativité

L’écriture pour vivre autrement ses émotions et redonner du souffle à sa vie

Quand la journée a été particulièrement mauvaise, mettre ses pensées sur le papier peut aider à alléger les frustrations émotionnelles pour mieux repartir de l'avant. L'écriture devient alors une forme de méditation et agit comme une thérapie.
Ecrire ses émotions pour alléger ses émotions

Les bienfaits de l’écriture ont été démontrés par James W. Pennebaker, chercheur en psychologie sociale à l’université duTexas à Austin. Il a observé que les personnes ayant écrit sur des expériences émotionnellement chargées montraient une évolution dans leur bien-être.

Au niveau mental, d’abord : baisse du stress et de l’anxiété, augmentation de l’humeur, meilleure mémoire et meilleures qualités relationnelles. Plus curieux, les participants ont également observé un mieux-être physique : baisse de la tension artérielle, système immunitaire renforcé et globalement moins de visite chez le docteur.

Pour que cela fonctionne, il ne s’agit pas de gribouiller n’importe quoi. Il est question ici d’une écriture impliquée et impliquante, dans laquelle on exprime des pensées importantes ou raconte des expériences émotionnellement chargées.

(suite…)

Gribouiller focalise l’attention et rend plus créatif

Griffonner est une activité très mal vue de nos jours. Peut-être étiez-vous l’un de ces élèves “pris en flagrant délit” de gribouillages dans les marges de son cahier ? Un motif de tirage d’oreilles et une preuve, pour le professeur, que vous n’étiez pas concentré ! De la même façon, aujourd’hui, griffonner en pleine réunion de travail risquerait d’être interprété par votre patron comme de l’ennui ou un manque d’attention…

Les préjugés ont la vie dure ! Le gribouillage n’aurait pas sa place dans des activités sérieuses. Et pourtant… Des recherches montrent que gribouiller pendant une activité d’écoute peut améliorer la  mémorisation des informations de 29 %.

Le griffonnage empêcherait en effet de partir dans des rêveries où on ne porte plus attention à ce qui se passe. Il permettrait, au contraire, de maintenir la concentration intacte. A l’inverse de toutes les idées reçues, griffonner aide à mieux focaliser son attention. C’est une activité qui permet de maintenir le cerveau en éveil, même dans une situation mortellement ennuyeuse !

(suite…)

La créativité se cultive

@deichgnu

@deichgnu

On dit souvent que la créativité est un don, que certains sont nés avec, tandis que d’autres n’ont tout simplement pas hérité du bon gène… Pour le psychologue et chercheur Robert Epstein, au contraire, n’importe qui peut cultiver la créativité.

Ce sont essentiellement des facteurs extérieurs qui déterminent l’esprit d’innovation, bien plus que des soi-disant talents innés. Le stress ou le manque de temps par exemple peuvent tarir l’inspiration des personnes les plus imaginatives.

Exercices de créativité

Avec d’autres chercheurs, Robert Epstein a mené des séries d’expériences qui démontrent que la créativité peut être entraînée et peut même presque devenir une habitude. Des exercices simples exécutés régulièrement auraient pour effet de “muscler” le cerveau créatif. Le psychologue recommande 4 grandes stratégies :

  • capturez de nouvelles idées : notez dans un carnet, sur votre ordinateur toute nouvelle idée, pour en garder une trace avant qu’elle ne s’évanouisse,
  • lancez-vous des défis stimulants, pour vous contraindre à générer de nouvelles idées,
  • nourrissez-vous de nouvelles connaissances, intéressez-vous à des domaines nouveaux, des liens entre des idées d’origines différentes peuvent en créer de nouvelles,
  • fréquentez des personnes et lieux inspirants : des conversations enrichissantes amènent souvent de nouveaux points de vue et de nouvelles façons de penser, comme arpenter les musées et autres lieux d’arts.

Une étude a montré que ces 4 stratégies appliquées pendant 8 mois a permis à un groupe de personnes d’augmenter leur création de nouvelles idées de 55 %.

Source

Image  @deichgnu

 

La nature booste la créativité, l’attention et le bonheur

Vie urbaine, métier et loisirs liés aux écrans, nos modes de vie nous amènent à passer de moins en moins de temps au contact de la nature. Or, les bénéfices sur le cerveau d’une vie entourée de verdure sont multiples.

Des chercheurs de l’université du Kansas ont observé les effets d’un environnement végétal sur le mental. Selon eux, se promener dans un paysage naturel calme les nerfs et restaure les capacités mentales du cerveau. Moins de bitume est meilleur pour la créativité, l’humeur, la concentration ou la mémoire. Leur étude a ainsi démontré que trois jours passés dans la nature amélioraient de 50 % les résultats à des tests créatifs.

De plus courtes périodes au contact de la nature portent aussi ses fruits. Déjà dans une étude des années 90, le Dr Kuo avait observé des femmes vivant dans un appartement avec une vue sur du bitume ou bien, une vue sur de la verdure, de l’herbe, des arbres et des fleurs. Après les avoir soumis à différents tests mesurant l’attention et la façon de gérer les défis de la vie quotidienne, il s’est révélé que les performances du groupe qui avait une vue sur de la verdure étaient significativement plus élevées.

Créativité, meilleure concentration et bien-être général, cela vaut bien le coup d’une petite virée au vert !

Source : The Wall Street Journal

L’écriture pour vivre autrement ses émotions et redonner du souffle à sa vie

Quand la journée a été particulièrement mauvaise, mettre ses pensées sur le papier peut aider à alléger les frustrations émotionnelles pour mieux repartir de l'avant. L'écriture devient alors une forme de méditation et agit comme une thérapie.

Gribouiller focalise l’attention et rend plus créatif

La créativité se cultive

La nature booste la créativité, l’attention et le bonheur