peur

Quand on s’engage pour de bon et que la providence nous accompagne

Avoir le courage de poursuivre ses rêves, dépasser ses peurs, croire en soi-même, devenir la meilleure version de soi-même... 
Comment poursuivre ses rêves ? Les trois citations ci-dessous donnent de l'inspiration pour aller dans ce sens. De plus, elles partagent un certain point de vue en commun : dès lors que l'on s'engage à poursuivre ce qui est vraiment important pour nous, la Nature ou la Providence (appelez cela comme vous voulez) nous soutient de façon extraordinaire, nous aide à avancer ou à donner le meilleur de nous-même.

La première citation est souvent attribuée à tort à Goethe. Il s’agit en fait d’une citation d’un auteur écossais William H. Murray dans The Scottish Himalayan Expedition, où il cite une traduction très libre du Faust de Goethe. Il raconte l’importance d’un acte d’engagement qui enclenche l’intervention de ce qu’il appelle la Providence. A partir de ce moment des événement improbables vont considérablement aider le déroulement de son expédition.

Tant qu’on ne s’est pas engagé, persistent l’hésitation, la possibilité de se retirer, et toujours aussi, dès qu’il s’agit d’initiative ou de création, une certaine inefficacité. Il y a une vérité élémentaire dont l’ignorance a déjà miné nombre de grandes idées et de plans merveilleux : c’est que dès l’instant où l’on s’engage, la Providence intervient, elle aussi. Il se produit toutes sortes de choses qui autrement ne se seraient pas produites. Toute une série d’événements jaillissent de la décision, comme pour l’appuyer par toutes sortes d’incidents imprévus, de rencontres et de secours matériel, dont on n’aurait jamais rêvé qu’ils puissent survenir. J’ai appris à accorder à ce vers de Goethe le plus profond respect :
Quoi que vous puissiez faire, quoi que vous rêviez de faire, entreprenez-le.
L’audace donne du génie, de la puissance, de la magie.

Dépasser ses peurs et oser briller

(suite…)

Rentrer dans l’arène

Une citation de Theodore Roosevelt

La question n’est pas celle de réussir ou d’échouer, mais c’est celle d’oser rentrer dans l’arène, d’y aller pour de bon, avec courage, malgré le risque de se tromper. C’est le message de ce passage très fort d’un discours de Roosevelt.

Le critique ne raconte absolument rien : tout ce qu’il fait c’est pointer du doigt l’homme fort quand il chute ou quand il se trompe en faisant quelque chose. Le vrai crédit va pourtant à celui qui se trouve dans l’arène, avec le visage sali de poussière, de sueur et de sang, luttant courageusement.

Le vrai crédit va vers celui qui commet des erreurs, qui se trompe mais, qui au fur et à mesure, réussit car il n’existe pas d’effort sans erreur. Il connaît le grand enthousiasme, la grande dévotion, et dépense son énergie sur ce qui vaut la peine. Celui-là est un homme vrai, qui dans la meilleure des hypothèses connaît la victoire et la conquête, et qui, dans la pire des hypothèses, chute. Or, même sa chute est grandiose car il a vécu avec courage et s’est élevé au-dessus des âmes mesquines qui n’ont jamais connu ni victoires ni défaites.

— Theodore Roosevelt, dans son discours à la Sorbonne en 1910.

Version intégrale et en anglais.

Comment nous y prenons-nous pour procrastiner ?

Une vidéo à regarder demain...

Remettre au lendemain une tâche urgente, nous connaissons tous ça. Mais que se passe-t-il en nous quand nous procrastinons ?

Voilà une présentation Ted hilarante qui explique le fonctionnement de la procrastination. Tim Urban est un maître en la matière. Son site What But Why consacré à la procrastination est lu par plusieurs millions de visiteurs chaque mois…

Dans un style très imagé, Tim Urban nous présente le Décideur rationnel empêché d’accomplir sa tâche par un Singe qui cherche avant tout une gratification immédiate. Sans aucune notion du passé ou du futur, celui-ci vit dans un éternel présent et ne s’intéresse qu’à ce qui est facile et fun.

Heureusement, le procrastinateur a un ange-gardien : le Monstre panique. Celui-ci apparaît quand une échéance se rapproche dangereusement et qu’il n’y plus d’autre solution que de passer à l’action.

C’est efficace, dans une certaine mesure… Mais qu’arrive-t-il pour toutes ces choses où il n’y a pas d’échéance ? Le procrastinateur passe alors à côté de ce qui compte vraiment dans la vie. Le risque est de devenir spectateur de sa propre vie.

Pensons régulièrement à toutes ces choses sur lesquelles nous procrastinons dans notre vie. Et restons conscient du Singe de gratification immédiate pour nous rappeler ce qui est vraiment important.

Avec la présentation amusante et bien amenée de Tim Urban, le message passe !

Méditer sur la peur et l’anxiété

Osons ressentir la peur plutôt que l'enfouir ! Lorsque nous nous connectons à cette émotion, comme pour l'accueillir avec bienveillance, quelque chose peut commencer à s'ouvrir et à se décrisper. Une méditation qui peut secouer, à aborder avec précautions.
Méditation sur la peur et l'anxiété

La peur est une composante naturelle de notre expérience. Le problème vient surtout du fait que nous avons tendance à enfouir cette émotion, à toute faire pour ne surtout pas la ressentir… Et encore moins la montrer aux autres. Dans une société qui invite toujours plus au “dépassement” de soi, à pousser ses limites aux extrêmes, à aller toujours “plus vite, plus haut, plus fort”, montrer sa peur serait un aveu de faiblesse intolérable…

Et pourtant, certains de nos comportements sont motivés par une peur inavouée que l’on tente d’éviter à tout prix. Combien de fois nous sommes-nous tu par peur de la réaction des autres ? Peur d’être incompris, d’être jugé incompétent ou toute autre chose… Et souvent, nous ne nous rendons même pas compte de ce processus interne.

L’évitement étant, dans des circonstances particulières à chacun, notre façon de fonctionner par défaut, nous n’avons pas conscience de ce qui est à l’origine de ce comportement.

(suite…)

Quand on s’engage pour de bon et que la providence nous accompagne

Avoir le courage de poursuivre ses rêves, dépasser ses peurs, croire en soi-même, devenir la meilleure version de soi-même... 
Comment poursuivre ses rêves ? Les trois citations ci-dessous donnent de l'inspiration pour aller dans ce sens. De plus, elles partagent un certain point de vue en commun : dès lors que l'on s'engage à poursuivre ce qui est vraiment important pour nous, la Nature ou la Providence (appelez cela comme vous voulez) nous soutient de façon extraordinaire, nous aide à avancer ou à donner le meilleur de nous-même.

Rentrer dans l’arène

Une citation de Theodore Roosevelt

Comment nous y prenons-nous pour procrastiner ?

Une vidéo à regarder demain...

Méditer sur la peur et l’anxiété

Osons ressentir la peur plutôt que l'enfouir ! Lorsque nous nous connectons à cette émotion, comme pour l'accueillir avec bienveillance, quelque chose peut commencer à s'ouvrir et à se décrisper. Une méditation qui peut secouer, à aborder avec précautions.